58241650Unes similaires, contenus identiques, ton lisse et impression de déjà vu ; le visage de la presse féminine reflète déjà depuis quelques temps son état global de léthargie.Plus catalogues de publicité que magazines, plus bourrés de lieux communs que de sujets d’actualité, les féminins sont de moins sollicités et, concurrencés par le grand méchant web, sombrent eux aussi dans la crise financière qui touche sévèrement l’ensemble des métiers de la presse. (suite…)